par Léa Taïeb
janvier 21, 2019

Quelle tenue porter pour un entretien d’embauche ?

Qui êtes-vous ? Vous avez rendez-vous. Un rendez-vous assez sérieux, puisqu’il s’agit d’un entretien d’embauche. Votre personnalité est la vôtre et votre prestation reposera sur votre capacité à « émerveiller ». Bien entendu, votre discours est rôdé : vous connaissez les spécificités de l’entreprise, le détail du poste (pour lequel vous avez postulé) et vous avez menez une (petite) enquête sur vos futurs interlocuteurs. Vous êtes au point, comme certains diraient.

Au point, l’êtes-vous vraiment ?

Vous maîtrisez l’essentiel. Vous avez à peine le trac. Vous avez listé les enjeux, il y en a quelques-uns. Sinon, tout va bien. Il ne vous reste plus qu’à choisir la tenue, qui fera « bonne impression ».
Comme vous le savez, votre apparence fait figure de vitrine. Votre image, doit être soignée, puisqu’en société, la première impression sert à se faire une opinion (quasi-définitive). Avant de vous écouter, on vous verra et l’on risque de vous dévisager (avec ou sans discrétion).

Comment avoir l’air professionnel (tel que le recruteur l’entend) ?

Si l’on suit le regard de votre interlocuteur, il se posera sûrement sur votre visage (en premier). Votre visage importe beaucoup, plus que vous ne le pensez. Il sert de support à vos mots : pour convaincre, vos expressions faciales accompagneront vos phrases. Prenez votre plus beau sourire, il est conseillé de garder le sourire aussi longtemps que dure l’entretien. Votre attitude « bien dans ma peau » aura tendance à rassurer la personne qui vous « interroge ». Inutile de surmaquiller votre ovale : optez pour une mise en beauté naturelle et sans risque. Ce qui veut dire qu’il est préférable de porter un rouge-à-lèvre qui résiste (face à l’adversité) ou bien de ne rien porter du tout. Quant au reste du visage, l’effet naturel doit primer : évitez les couleurs qu’elles soient vives ou exotiques. Aimez la simplicité, elle vous le rendra bien.

Votre chevelure aussi sera vue. Faîtes en sorte, qu’elle se comporte comme il faut. Coiffez-la de sorte que votre crinière soit disciplinée et qu’elle ne pose pas question. Elle ne doit en aucun cas masquer votre visage. Pensez à être à l’aise. Pensez à vous mettre en valeurs. Pensez à rester vous-même : si vous avez l’habitude des cheveux à l’air libre, laissez-les détachés au contraire si vous préférez le chignon ou la queue de cheval, attachez-les.

Passons à la suite. Le regard s’attardera sur votre chemise ou chemisier (il s’agit d’une une pièce qui fait l’unanimité). Préférez une pièce repassée, qui aura l’avantage d’être agréable à porter (pas tellement près du corps), décolletée (juste ce qu’il faut) et colorée (avec modération). Variez les plaisirs avec une coupe et/ou un motif, plus atypiques : votre originalité sera d’autant plus appréciée. Si vous êtes frileux, veillez à associer la veste à la chemise (simple précision).

Vos mains s’agiteront dans l’air, peut-être. Vous connaissez votre gestuelle, mieux que personne, n’est-ce pas ? Vos mains seront donc visibles et elles aussi seront admirées : limez vos ongles, vernissez-les d’une couleur proche du transparent (nude) et hydratez votre épiderme (pour votre plaisir personnel).
Pour le reste de votre tenue, le mot d’ordre est « confort ». Enfilez un pantalon qui vous ressemble, chic et adapté aux circonstances. La couleur n’est pas censée attirer l’attention, vous voyez ce que l’on veut dire : noir, bleu marine voire gris anthracite. Idem pour la jupe, sobriété et élégance sont toujours requises pour « plaire ». Si l’on explicite, prenez une jupe bien coupée, qui « tombe juste » (sans pli). La longueur de la jupe ne fait pas débat, le court n’est pas populaire, la longueur genou est sans risque.

Si vous êtes un profil « robe » : choisissez celle qui traduit votre état d’esprit. En plus de refléter ce que vous êtes, la robe doit sublimer votre silhouette, sans être « trop voyante ».

Vos chaussures seront elles aussi l’objet d’une attention, celle de votre interlocuteur. Elles complètent votre tenue ; accordez-les, cirez-les et évitez encore une fois, les couleurs qui détonnent. Ici, le but est de faire remarquer sa rhétorique et non sa capacité à mixer les pièces. Oui aux talons s’ils sont inférieurs à 5 centimètres. Oui aux derbies et bottines. Non aux sandales, qui dans l’inconscient collectif, rappellent la plage et le farniente. Non aux baskets, qui vous catégoriseront « détendu ».

Votre sac compte aussi. Oui, tout compte. Rien n’est laissé au hasard. Vous le savez. Au bras, vous aurez un cabas dont la structure ne fait pas défaut, de taille moyenne et qui peut contenir vos notes, des CVs en plus et votre nécessaire.

Tous ces rappels ne valent rien sans vous et votre style. Ne défigurez pas votre allure, simplement, adaptez-la à la situation (qui mérite un effort). Révélez le candidat qui est en vous avec le style « entretien réussi », s’il existe, existe-il ?